Des oreilles dans les doigts

1620117_10151920853427055_1700036057_n
 
Cliquez sur le lien ci-dessous pour écouter la musique dont je parle!

La musique commence, sombre et grave.

D’abord le thème inquiétant, qui s’insinue comme une peur doucement ressentie, me donne la chair de poule. Puis à travers les voix grégoriennes, mêlées aux percussions annonçant de la fin du monde, je vois une nuit noire qui ne peut être illuminée qu’à coup de flammes et de sang. Inquiétantes, des silhouettes en armures cernent les cases de terre d’un village paisible, montées sur des chevaux à la robe de nuit… non… à la réflexion, non… des animaux plus terribles, plus élégants, plus agiles. Des grands fauves. Oui, c’est bien, ça, ça me fait vibrer, ça.

La graduation est lente jusqu’au premier climax, ça dévale dans ma tête comme une vague de nassoudours qui déferle sur le village de Zongo. La peur, les cris, la fuite. La nuit se déchire. Je tiens un bout d’histoire, un bout de quelque chose que je vois, des personnages qui se dessinent.

La musique, je vais me la repasser dix, vingt, trois cent fois, jusqu’à imaginer, de la première seconde à la dernière, la séquence, jusqu’à ce que ça me fasse vibrer, jusqu’à ce que je ressente des frissons dans ma jambe droite (oui je sais c’est bizarre maisc’estcommeça).

À ce moment là, je la tiens, ma séquence, ma scène, ou mon chapitre, c’est bon, ça se met en branle, ça se met en marche, ça fonctionne.

La musique a une grande importance dans l’édification et la structure de mes histoires. Elle me donne une bande originale à laquelle me raccrocher, me répéter, sur laquelle revenir entre deux périodes d’écriture.

Si j’ai choisi de partager cette musique-là précisément, c’est qu’elle dure 9min et grâce à ses trois parties, j’ai pu « faire éclore » une espèce de résumé visuel des trois tomes des chroniques, il y a bien longtemps déjà.

Je ne commence jamais une séance d’écriture sans l’écouter. C’est la rupture avec l’environnement qui m’entoure, l’entrée dans cet univers.

J’écris toujours en musique. Si vous souhaitez connaître les playlists des trois tomes, vous pouvez les suivre sur Spotify!